Firmament, stage 30/10-4/11 21 Abbaye Saint Jacut de la mer

Médecine Yoga, avec le Dr Journe

Inscription, sous ce lien

Firmament, du bien de la certitude et de l’incertitude

(texte sous ce lien)

Le mot firmament évoque tour à tour l’infini, le fini et l’indéfini. Sujets de méditations.

« Firmament, dans le langage de la Bible, cloison solide qui soutient le ciel et sépare les eaux inférieures des eaux supérieures. » (Le Littré)

« Il n’y a pas de substance finie, mais toute substance doit être infiniment parfaite en son essence ; c’est-à-dire qu’il ne peut y avoir dans l’entendement infini de Dieu, aucune substance plus parfaite que celle qui existe déjà dans la nature. » (B Spinoza, Court traité sur Dieu, l’homme et la béatitude 1660)

« La connaissance ne fait pas la compréhension » (A Huxley).

« Le chercheur contient le cherché » (J Klein).

« L’Univers se dissout dans la conscience » (N Maharaj).

« La méditation résorbe le méditant dans la conscience » (St Jacut 2021).

La méditation explore par le silence qui n’est pas une absence.

De la limite vers l’absence de limite qui n’est pas un vide.

Le firmament, par essence non limité, n’est pas accessible à nos sens par essence limités. L’intelligence, liée aux sens est limitée. Le mental, lié aux organes d’action, est limité. Aucune action ni mutation ne modifieront jamais cette « limite des eaux ».

« La nature est joie ! » (J Klein)

Par ce sol, par cette atmosphère, nous avons accès au cosmos indéfini, à la conscience infinie.

Le Yoga consiste en quelques exercices. Étendre les orteils et la plante des pieds pour réaliser qu’ils sont prolongement de matières et d’énergies de la planète. Ouvrir les doigts, les mains, les bras pour éprouver les dimensions et la composition du cosmos. Étudier par l’expérience les souffles, matières de l’air, mouvements intimes des marées, des vents, de la lune et du soleil. Les souffles font la continuité du biologique et du cosmique.

Stage Médecine Yoga … 26-30 juin 2022 Abbaye de Saint Jacut,

 

Le corps donne accès à l’univers

Le corps Est l’univers

Le corps est le site unique d’observation

L’espace, le temps, sont des créations issues de ce corps

La civilisation occidentale pose l’univers comme condition première

Le yoga explore la conscience La conscience apparait comme condition première

Rien ne sépare la matière de l’esprit, le sable de la pensée. La vie d’une cellule rassemble les minéraux, le soleil et le ciel.

« Faire du yoga », c’est ne rien faire ! c’est être fait, c’est contempler les flux qui se font.

Le souffle, la main, un doigt, une ligne verticale, horizontale, oblique

Le yoga, c’est explorer le corps, continuité de la nature et du cosmos.

Le stage commence dimanche 27 juin à 18 h, se termine mercredi 30 juin à 17 :30 Séances 7:30, 10:30, 17:30, 20:30, Nos stages sont immersions dans la réalité, proposition originelle du yoga, asanas, pranayamas, méditations

Pour vous inscrire, compléter le document ci-dessous

Matières et énergies, sujets de méditation

La méditation est une contemplation; Les énergies jouent avec la matière, Le corps est fait d’énergies qui donnent formes aux matières, Le Yoga est une science !

Rendez-vous avec la Conscience !

La Seine, le 05/05/2020 à 20:11, du Pont des Arts, 48°51’29 »N, 2°20’13 »E

Dans la méditation personne ne médite, l’observateur observe les perceptions, le souffle, les fluctuations de la pensée. L’observateur s’efface peu à peu, la conscience apparaît dans la continuité sans limite.

Le corps est une entité faite de joie et de mémoires, les exercices du Yoga jouent avec cette entité, balaient les tensions des mémoires.

La Conscience dont il est question ici n’a pas d’objet, elle est à l’origine des objets.

Le corps est intelligence !

Durga, la Créatrice

Durga Mahishasuramardini à vingt bras, précédée d’une nymphe. Niche 23 du Rani Ki Vav (Puit de la Reine, à degrés) Patan, Gujarat – dynastie Solanki 11ème siècle, ©Patrick Gassie

Le Yoga est une science. Dès le début de leur histoire, dans les Himalaya, les humains ont élaboré des concepts en observant le corps, sa relation avec l’univers. Le Yoga est une méthode. Leur premier constat est que l’observateur et l’observé ne font qu’un. Le Yoga est une expérience.
Sous une forme de pédagogie, les Indiens évoquent un « Corps subtil ». Ce corps est fait de cinq gaines, les Koshas. La première gaine est faite de matière, la deuxième est faite d’énergie, la troisième est faite des organes de perception (qui forment l’intelligence), la quatrième est faite des organes d’action (qui forment le mental), la cinquième est faite de joie. La conscience n’a ni commencement ni fin, ni forme, ni limite. Le corps est une expérience de la conscience.
Le Yoga fait l’expérience de l’intelligence du corps, de ses structures subtiles, de ses tensions d’abord, de ses ressources ensuite. Les perceptions dégagées des tensions, des schémas appris, les œillères, les milliers d’illusions, le serpent vu à la place de la corde… La liberté devient une expérience.

Lire »

Yoga, chimie et alchimie,

Chimie et Alchimie (pousse de blé, à Paris 6 le 25/01/19) DrBJ

Yoga, chimie et alchimie,

Le Yoga découvre un corps fait de chimie et d’alchimie. La chimie fait les mélanges subtils de la matière et de l’énergie, ce qui donne capacité à percevoir et agir. L’alchimie, au-delà des concepts, offre la conscience. La chimie est une mécanique, rationnelle, indéfiniment complexe assemblage des énergies du cosmos. L’alchimie est en lien avec l’absence et l’infini.

L’association Médecine-Yoga propose le Yoga comme moyen d’étude et d’expérience de la santé.

 

 

info@medecineyoga.com

Les chiroptères ou chauves-souris

Chauve-Souris aux ailes jaunes, (Lavia frons) au Kenya. Ces chiroptères habitent souvent dans des buissons aux fruits jaunes-orangés. Ils vivent en couple monogame. Les mâles recherchent les meilleurs lieux pour nourrir leur compagne et leur famille.  Ils se nourrissent de grands insectes qui passent à leur portée.

Sous ce lien un voyage chez les chiroptères

Nous apercevons les chauves souris les soirs d’été, à la tombée du jour ou dans la lumière d’un réverbère… rien de plus ?

Et si ces êtres étaient un maillon de notre conscience ?

Notre planète est minuscule dans le cosmos, ce que nous sommes, ce que nous mangeons, ce que nous fabriquons, ce que nous pensons, en est le résultat et le produit. Notre humanité est une contrainte, limité par nos yeux, nos oreilles, notre nez, notre sommeil, nous envisageons l’univers à notre hauteur. Cela s’appelle l’anthropocentrisme ou l’ethnocentrisme voire le chauvinisme.

Lire »